Paris 13e

Lézarts de la Bièvre dans le 13e et rue de L'Ermi"tag"e...

 

Sur le parcours des "Lézarts de la Bièvre", à l'occasion des journées portes ouvertes pour les 10 ans de l'association, je pose mon pochoir "Les murs murmurent des mots d'amur, ou de haine" sous leur logo.

"Lézarts de la Bièvre" me fait penser à un dessin que j'avais fait il y a longtemps...Ancien élève du Lycée Professionnel Corvisart-Tolbiac, en 1962, j'avais dessiné un gros lézard tenant crayons et pinceaux baptisé "Lézart Graphic"...

ce qui m'a inspiré la plaque "Corvisart graphique".

Je pose le pochoir "Street art Corvisart graphique"sur le portail, et (très) près de celui de Miss.Tic sous la plaque de rue, on à l'impression qu'elle le regarde...

 

Visite de l'expo de Christine et Roswitha et leur association "Complètement timbrées".

Montage pochoirs sur pages de journaux :

Faire le Charlot dans le 3e arrondissement, sur les pages d'un carnet de Roswitha...et sur la plaque de la Rue Charlot !

Rencontre avec Mesnager le créateur de l'Homme en blanc et Jef Aérosol auteur de "Very Important Pochoirs", qui me signe son livre. 


Pose d'un sticker où l'on voit un jeune oiseau mazouté offrir à sa maman un "Collier de boulettes de pétrole, pour la Fête des Mers"!

C'est la suite logique de "Blues Pollution" !

Les Blacks joueurs de blues de La Nouvelle-Orléans ont des idées noire comme la mer où s'engluent les oiseaux...Après l'ouragan Katrina, ils n'avaient pas besoins de cela !

 

 

Aux anti-graffitis, je réponds du Tac au "Tag", version Pedro et JPM.


 

 

Le cap géant de l'expo "Graff'It BiGGer !" m'a inspiré le pochoir" Cap sur les murs de la ville". ( Le cap est l'embout qui propulse la peinture)

"Cap ou pas cap" ?

 Rue des Pyrénées, pose du pochoir "Le graff ç'est marche ou crew" qui veux dire que le graffeur solitaire doit marcher beaucoup pour trouver l'endroit idéal, ou pour être moins seul, faire partie d'un "crew" (collectif de graffeurs).

Passage à l'ancienne Miroiterie de la rue de Ménilmontant devenu salle de concert, où je pose 2 anciens pochoirs, choisis par les responsables de l'endroit.

Détour par l'Ermitage, rencontre avec le graffeur Ador :

qui me propose d' intégrer mon pochoir "Charlotag" à sa fresque en cours.

 

 

Charlot dans le chapeau semble bien petit, et le bleu de l'oeil ressemble à une tête !

Il porte lunettes et chapeau, il semble regarder une corde qui pend d'une ouverture où l'on distingue une silhouette, c'est le passage qui permet l'accès à l'intérieur. La plaque "Villa de l'Ermitage" à été taguée...

La partie de la rue de l'Ermitage qui fait l'angle, et qui est couverte de graffitis, est rebaptisée "Street Art-Rue de l'Ermitag".

Le dècès de ma mère, m'a fait prendre conscience que la vie est éphèmère, tout comme JPM graffiti (qui pratique un) art "FMR"...

La prestation lamentable des "Bleus" à la Coupe du Monde, m'a inspiré un sticker que j'ai posé un peu partout...

Rue de Lagny, et Rue Dénoyez, pose du pochoir "Stop, Bombe Arrêt au Sol" sur le sol, bien-sûr, mais aussi en bas de mur, sur un parpaing ou un compteur EDF.

 


Pochoir Les murs murmurent des mots -"d'amur"- ou de haine.

 

 

 



 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×